Pour contrôler votre poids, vous devez écouter votre faim mais aussi respecter le phénomène de satiété.

Renouer avec vos sensations de faim et de satiété pour contrôler votre poids

Faim et satiété sont des sensations naturelles qui peuvent être bouleversées par un contrôle trop rigoureux de votre alimentation. Vitales, ces sensations peuvent toutefois être difficiles à retrouver après un comportement alimentaire inadapté à vos besoins.  

Modifier votre comportement alimentaire

Il est possible de perdre du poids ou d’accéder à son poids d’équilibre, lorsqu’on a laissé les kilos superflus s’accumuler depuis un certain temps à condition de remédier assez rapidement à cette situation. En effet, une prise de poids trop ancienne peut s’installer durablement.

Le poids d’équilibre n’étant pas forcément connu à l’avance, il est difficile de prévoir le nombre de kilos que l’on peut espérer perdre. On le saura plus tard, une fois que l’on aura adopté un nouveau comportement alimentaire en adéquation avec ses besoins.

Quand votre organisme se dérègle

Pour adapter vos prises alimentaires à vos besoins énergétiques, il faut parvenir à vous reconnecter avec vos propres sensations de faim et de satiété : elles ne sont plus dictées par une volonté de contrôle des prises alimentaires.

Ces sensations peuvent avoir temporairement disparu suite aux régimes restrictifs que l’on s’est imposé, avec maîtrise du type d’aliments et des quantités ingérées. Ce contrôle volontaire laisse alors peu de place aux phénomènes physiologiques de faim et de satiété, qui sont dépendants de nos besoins en lipides, glucides et protéines.

Ecouter ces sensations essentielles

Concrètement, la sensation de faim correspond à un besoin impératif de s’alimenter et elle peut s’accompagner de symptômes tels que des tiraillements de l’estomac ou une sensation de faiblesse.

Quant à la satiété, elle correspond à la décroissance puis à la fin du plaisir lors de l’ingestion d’un aliment, notamment lorsqu’il est à forte valeur hédonique (procure une forme de plaisir).

Ces sensations primordiales vont réapparaitre lorsqu’on va cesser d’être dans la maîtrise des prises alimentaires de façon obsessionnelle. Elles vont nous permettre de redécouvrir nos réels besoins, la valeur hédonique des aliments qui confèrent bien-être et détente.

Il est ainsi important d’être à l’écoute de ces sensations, c'est-à-dire de s’arrêter de manger lorsqu’on n’a plus faim et de s’alimenter si le besoin s’en fait sentir.

La compensation par l’alimentation

Il est clair qu’il est parfois difficile de renouer avec ces sensations toutes simples et de ne pas être dépendant de la palatabilité de certains d’aliments, surtout si on est inscrit dans un processus de conduites impulsives.

Ces comportements sont alors le symbole de difficultés d’ordre psychologique : l’aliment a pour mission de calmer l’angoisse ou l’anxiété.

Il s’agit donc de rechercher d‘autres moyens de compensation, ne plus donner à l’aliment une fonction de médicament et réapprendre à manger plus sereinement. Cette démarche, loin d’être aisée, requiert souvent l’avis d’un professionnel en nutrition, et peut aussi nécessiter une prise en charge psychologique, de type thérapie comportementale. 

Commencez par votre programme personnalisé !

Vous êtes
Votre âge : ans
Votre poids actuel : kg
Votre taille : cm
Votre tour de taille : cm
Avez - vous le diabète de type 2 ?

 

mm255

sm-255

© 2012-2014 SARL Santé Toujours. Tous droits réservés.


Santé Toujours SARL ne fournit pas de conseil médical. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité.

S'identifier