Pourquoi et comment suivre un régime pauvre en glucides et quels sont les risques à éviter ?

Régime pauvre en glucides : principes, avantages et inconvénients

Le régime pauvre en glucides fait fureur aux États-Unis et il est approuvé par de grands scientifiques. Il n’est toutefois pas une solution universelle. Découvrez pourquoi et comment le suivre ainsi que ses principaux dangers.

Pourquoi faire ce régime ?

Le régime pauvre en glucides existe sous de nombreuses variantes dont les plus connues sont les régimes Atkins et Miami.

Traditionnellement, on dit qu’il y a des sucres rapides et des sucres lents mais en réalité, c’est plus compliqué. Il y a des glucides complexes qui provoquent des pics de glycémie : ils ne sont pas aussi « lents » qu’on le pensait ! Alors, cette opposition entre sucres rapides et lents est en train de disparaître au profit d’une autre référence : l’index glycémique. Résolument plus fiable, celui-ci indique vraiment quels sont les aliments qui font augmenter la glycémie.

Ce type de régime entraîne une perte de poids rapide en première phase. Sans sucres, l’organisme va chercher l’énergie qu’il lui faut dans ses graisses. Aujourd’hui, des nutritionnistes renommés le préfèrent au régime pauvre en graisses.

Comment suivre ce régime ?

Pour faire un régime pauvre en glucides, il faut réduire la quantité de glucides que l’on consomme. On parle de régime « pauvre » ou « faible » et non pas « sans » glucides ! Attention, c’est bien l’excès de glucides qui serait en partie responsable du surpoids généralisé et de l’obésité et pas les glucides eux-mêmes.

Il est intéressant d’alterner les féculents en consommant des pommes de terre, du riz, etc. et des légumineuses, de vrais sucres lents ! Parmi les légumineuses les plus faibles en glucides : haricots rouges, lentilles, pois cassés. Il faut éviter les glucides contenus dans les produits du petit déjeuner, les viennoiseries, les pains industriels.

Vous devez continuer à consommer des légumes. Mis à part les carottes, les betteraves et les artichauts, les légumes sont réellement pauvres en glucides.

Enfin, l’argument commercial des régimes faibles en glucides est généralement la liberté totale sur les calories. D’abord, ce n’est pas exact. La suppression des glucides entraîne une diminution de l’apport calorique.

Ensuite, certains aliments à faible index glycémique sont bien trop riches en graisses pour être consommés sans limites, comme les viandes rouges et les fromages (à volonté dans le régime Miami).

Les risques

Les régimes hypoglucidiques trop extrêmes vous interdisent tous les sucres pour commencer. Dans le régime Atkins nouvelle version, tous les glucides disparaissent pendant une période qui peut aller jusqu’à 15 jours, avant d’être peu à peu réintroduits. Il est déconseillé de consommer sans modération des matières grasses mais aussi de supprimer totalement tous les sucres dits « rapides » notamment celui des fruits, car ils apportent des nutriments importants pour la santé. Il faut juste éviter les excès de fruits trop riches en glucides comme les bananes.

Pour préserver sa santé, il faut aussi bouger plus. Or, certains régimes hypoglucidiques sont exténuants.

Déconseillé à long terme par la plupart des médecins européens à cause de divers risques (cardio-vasculaires, troubles de l’humeur…), il est très important de rappeler que Atkins comme d’autres régimes faibles en glucides, sont en phase avec le mode d’alimentation des américains et le sont beaucoup moins avec les habitudes européennes (quantités et nombre de repas journaliers sont moindres qu’aux États-Unis). 

Commencez par votre programme personnalisé !

Vous êtes
Votre âge : ans
Votre poids actuel : kg
Votre taille : cm
Votre tour de taille : cm
Avez - vous le diabète de type 2 ?

 

mm255

sm-255

© 2012-2014 SARL Santé Toujours. Tous droits réservés.


Santé Toujours SARL ne fournit pas de conseil médical. Veuillez consulter notre clause de non-responsabilité.

S'identifier